Double Faute Infos : Mouvement social à France Télévisions

Un mouvement social décrété ce dimanche soir dans les rédactions tennis de France Télévisions

Paris, 1er juin 2014

Surprise dans les locaux de France Télévisions. A l’initiative des commentateurs François Barbant et Patrice Domerguez, une grève à effet immédiat et reconductible a été votée sur les coups de 21 heures. En cause : l’élimination de Roger Federer par Ernests Gulbis en 1/8èmes de finale de Roland Garros.

« Nous voulons envoyer un message fort au monde du tennis », explique M. Barbant dans un communiqué. « Commenter une 2ème semaine de Roland Garros sans Roger Federer relève de l’inconscience, voire de la démence. »

« Il est de notre devoir de nous battre pour préserver les acquis obtenus par nos prédécesseurs dans la cabine de France Télévisions », poursuit M. Domerguez en décrochant un des 17 posters du suisse collés dans la loge de la chaine. « Cela n’était plus arrivé depuis 2004 et nous ramène aux heures les plus sombres de notre métier, quand il fallait commenter des joueurs avec moins de 3 titres en Grand Chelem au palmarès ».

Une grève, oui, mais ensuite ? Malgré les demandes incessantes des deux commentateurs, il est impossible pour les organisateurs du tournoi de repêcher Federer pour, par exemple, remplacer David Ferrer, « dont tout le monde se fout, nous les premiers », concède Barbant.

« On pourrait diffuser un changement de couches des jumeaux, ou un cours de donner suisse de biberon », propose Domerguez. « Par rapport à un match de Berdych, on devrait arriver à faire 2 fois plus d’audience. »

A la direction de France Télévisions, l’idée fait son chemin. « C’est vrai que la défaite de Federer nous fait mal. Nous allons devoir réécrire des fiches en urgence sur euh…le letton – comment s’appelle t’il déjà ? – ah oui, sur Gulbis. Nous devons également revoir nos éléments de langage quand un coup gagnant est frappé ou qu’une balle touche la bande et retombe du mauvais côté du filet », explique Daniel Bilalien, le directeur des programmes sport.

Lionel Kamoulox, le commentateur vedette de la chaine, se montre quant à lui partagé quant à cette protestation. « Certes, perdre Rodg’ est un coup dur, mais il reste encore Rafa et Novak, voire Andy. Je suis sûr qu’on peut encore trouver un ou deux joueurs à supporter. D’ailleurs, vous pensez quoi de mon t-shirt « VAMOS » ? »

D’après nos informations, les négociations devraient reprendre demain matin à la première heure.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *