Interview – Fabrice Martin

Juillet 2011. Un serveur-volleyeur français de 25 ans, 507ème à l’ATP, sort de l’ombre et remporte le challenger de Recanati. Son nom : Fabrice Martin (non, aucun lien avec le ski nautique). Alors qu’il a failli récidiver en atteignant la finale du tournoi italien il y a quelques jours (défaite 3/6 2/6 contre Simone Bolelli), il répond à nos questions en direct d’Astana, au Kazakhstan

[For English version, click here]

Double Faute :  Déjà, comment ça va ? Ton partenaire irlandais [James Cluskey, qu’on remercie encore de nous avoir mis en contact] a twitté que t’avais passé une mauvaise nuit…la bouffe kazakhe, c’est pas terrible on dirait !
Fabrice Martin : Ça va mieux, mais je pense avoir mangé un truc pas frais… J’espère que ça va aller pour être en forme pour le double..

Pour rester sur la thématique du double, tu joues régulièrement avec James Cluskey, que ce soit en Futures ou en challengers, comment cette équipe s’est-elle montée ?
F.M. : Avec James on se connaît depuis les juniors, donc on est bons potes et on s’entend bien sur le terrain. Je préfère jouer avec un pote qu’un autre joueur que je connais pas trop…

De manière plus générale, j’imagine que tu kiffes bien le double, bien adapté à ton jeu de service-volée en simple…
F.M. : Oui, j’aime bien le double. J’espère arriver à un bon niveau dans ma carrière en double. Pour le moment je me concentre sur le simple et j’essaie quand même de gagner des matchs en double .

Revenons-en à ta carrière en simple : je t’ai découvert, comme pas mal de monde qui s’intéressent aux challengers, l’an passé à Recanati où tu as remporté le tournoi en sortant des qualifications. Raconte-nous un peu cette semaine folle où tu bas quand même Delnonis, Sijsling, Zemlja et Kenny de Schepper en finale…tu as joué le tennis de ta vie à ce moment-là ?
F.M. : Je ne dirais pas que j’ai joué le tennis de ma vie mais je pense que mentalement j’étais calme et serein, et tout s’est bien goupillé pour moi cette semaine. Mon niveau de jeu n’a pas vraiment changé c’est juste mentalement où j’étais plus fort…

En finale, tu assommes un juge de ligne après une de tes (grosses) 1ères balles…interruption d’une demi-heure (de mémoire), j’imagine que ça t’a un peu perturbé sur le coup (perso, j’avais eu un peu peur pr le juge !)…tu te souviens de l’incident j’imagine ?
F.M. : Oui c’était assez impressionnant. Avec Kenny on pensait presque qu’elle allait mourir…on est allé la voir à l’hôpital après le match et tout allait bien…

Toujours pendant cette finale, tu mènes 6/1 dans le tie-break du 2nd set, 5 balles de match ratées, et tu finis par t’imposer dans le tie-break du dernier set…quelles émotions te sont passées par la tête pendant le match ?
F.M. : Première finale de challenger, le bras a tremblé !!! Mais j’ai eu la force de rester concentré dans le 3ème.

C’était donc ton premier titre en carrière en challenger, avant ça tu avais juste remporté deux futures, pourquoi une telle « éclosion » si tardive ? La fameuse maturité du serveur-volleyeur ? 
F.M. : Je pense que oui. Le jeu vers l’avant est dur à imposer de nos jours avec les conditions plus lentes… Donc pas facile d’enchaîner de belles victoires…

Après Recanati 2011, on te perd un peu de vue jusqu’à ces derniers jours : à San Benedetto, tu prends un set au futur vainqueur Naso ; à…Recanati tu refais un gros run en perdant en finale contre Bolelli.. c’est l’air italien qui t’inspire ?
F.M. : Les italiennes m’inspirent pas mal…ahah ! Les gens sont cools là-bas et j’aime bien cette ville. Je suis venu avec mon entraîneur pour m’aider à gérer la pression et je pense qu’on a été bons !!!

Sur ta fiche de l’ITF on peut lire « Coach Name : Bolletieri academy – Hauts de Nimes » : tu es passé par l’académie Bolletieri ?! Et là, par qui es tu coaché ?
F.M. : Ma mère est prof d’anglais à l’école … Depuis 2001 elle travaille là-bas donc j’y retourne souvent et mes entraîneurs quand j’avais 15 ans à 19 ans sont aussi toujours là-bas. [J’ai vu après coup que sur la fiche de l’ATP, il est indiqué qu’il est coaché par Julien Maes, ex-n°1 mondial chez les moins de 16 ans]

Quelles sont tes ambitions pour la fin de l’année et à moyen/long terme ? [Fabrice a atteint ce lundi le meilleur classement de sa carrière : 228ème]
F.M. : Refaire l’Australie, puis essayer d’être top 200 serait un bon objectif.

Parle-nous un peu de la vie sur le circuit secondaire : c’est pas facile tous les jours j’imagine. Tu as une aide de la fédé, des sponsors… ?
F.M. : Oui, j’ai une aide de mon club et de la ligue… Après je fais des tournois français .. Mais effectivement, c’est pas facile…

C’est quoi l’endroit le plus sympa que t’aies visité via un tournoi (ou le pire endroit) ?
F.M. : Le Venezuela j’adore…Mexico j’ai de mauvais souvenirs là-bas… Malade, 3 jours au lit, avec une sortie à l’hôpital sous perfusion…

Sur le circuit, qui sont tes meilleures potes ?
F.M. : Je traîne un peu avec tout le monde…

Dernière question : tu vas regarder le tournoi olympique ? Ton ou tes favoris/outsiders ?!
F.M. : Roger !

Merci beaucoup Fabrice et bonne chance pour la fin du tournoi de double, et pour ta fin de saison !! Comme on est fans du tennis offensif, on espère que tu nous claqueras quelques perfs en indoor !

En bonus, quelques points de la finale 2012:


[ENGLISH VERSION]
July 2011. A french 25-year old serve&volley player, ranked 507th in the ATP rankings, comes out of the shadow and wins Recanati challenger. His name : Fabrice Martin. While he just reached another final in Recanati few days ago (loss 3/6 2/6 against Simone Bolelli), he answers to our questions live from Astana, Kazakhstan…

Double Faute : First, how are you ? Your Irish partner [James Cluskey – big up to him who settled this interview] tweeted that you spent a bad night…kazakh food isn’t that great it seems ! [interview was made two days ago]

Fabrice Martin : I feel better, but I think I ate something not fresh…I hope it will be ok for the doubles…

Staying on the doubles thematics, you play on a regular basis with James Cluskey, either in Futures or challengers, how did this team set up ?

F.M. : With James, we know each other since we were juniors. We are buddies and we get along well on the court. I prefer playing with a friend than with another player I don’t know much…

More generally, I guess that you enjoy doubles, which suits your style of play in singles…

F.M. : Yeah, I like playing doubles. I hope to reach a good level in my doubles career. Right now, I’m focusing on singles but I’m trying to win some doubles matchs.

Let’s talk about your singles career : I saw you for the first time, like many people I think, last year when you won Recanati coming from qualies. Can you speak about this week, where you beat players like Delbonis, Zemlja, Sijsling, and Kenny de Schepper in final…have you played your best tennis ever this week ?

F.M. : I wouldn’t say that it was the best tennis of my life, but I think that mentally I was calm and collected, and everything clicked this week. My game level hasn’t changed, I was just better mentally…

During the final, you knocked out a lineswoman after one of your (big) first serve…then there was a long break, I guess you were a little bit disturbed (personnally, I was quite afraid for the lineswoman !)…do you remember the episode ?

F.M. : Yeah it was quite impressive. With Kenny we almost thought that she was dead…we went to see her later in the hospital and everything was fine.

Still during this final, you’re leading 6/1 in the second tiebreak, you miss 5 match points, and finally you win in the the third set tiebreak…what were your feelings in this match ?

F.M. : First challenger final, my arm was shaking !! But I was strong enough to stay focused in the 3rd set.

It was your first challenger title, previously you had just won two Futures titles, why are you peaking so lately ? Is it the maturity of the serve&volley player ?

F.M. : Definitely yes. Offensive game is tough to set up nowadays, with slower conditions…it’s difficult to win many matchs in a row.

After Recanati 2011, we lost sight of you until lately : in San Benedetto, you take a set to Naso (tournament winner) ; in Recanati again, you reach the final after a great run…is it the italian atmosphere that is inspiring you ?

F.M. : Italian girls are inspiring me a lot…eheh ! People are really cool here and I like the city. I came with my coach to help me to handle the pressure and I think it worked out well.

On the ITF website we can read « Coach Name : Bolletieri academy – Hauts de Nimes » : did you train in the Bolletieri academy ? Who is your current coach ?

F.M. : Actually my mother is a school english teacher…Since 2001 she’s teaching there so I’m returning quite often. My coachs when I was younger are also still there… [I saw later on his ATP page that his coach is Julien Maes, a frenchman ex-number 1 in the U16 category]

What are your goals for the end of the year, and what are your long-term objectives ? [Fabrice reached this week his best ranking : 228th]

F.M. : Go back to Australia, then enter the top-200 would be a good objective.

Can you talk about life on the challenger circuit ? It’s not always easy I guess. Have you some sponsors, or does the French federation help you ?

F.M. : I have some financial help from my club and the federation…I’m also playing French tournaments, but yeah it’s not easy…

What is the best place you visited thanks to a tournament ? And opposite, the worst place ?

F.M. : I really enjoyed Venezuela…and I have bad memories from Mexico, I was ill, spent three days in the bed, with a visit to hospital while I was perfused…

On the tour, who are you best friends ?

F.M. : I’m hanging out with everybody…

Last question : who is your favourite for the olympic tournament ?

F.M. : Roger !

 Thanks a lot Fabrice, and good luck for the rest of your season.

And special thanks to James Cluskey !

Back to French version

Share Button

2 réponses à Interview – Fabrice Martin

  1. Pingback: Interview - Kenny de Schepper - Double faute

  2. Pingback: Some cool stuff that happened in 2013 : un hommage à ShankTennis - Double faute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *