Les Carnets de Nono : épisode 3

Salut les amis, c’est Nono Clément, votre capitaine de Coupe Davis. Lionel Kamoulox m’a demandé de tenir un journal de bord sur nos aventures cette année, et comme Yoyo est un copain, j’ai accepté. Bonne lecture !

Relire l’Episode 2

Bon, je me rends compte que ça fait longtemps qu’on s’est pas vus. Je vais vous raconter un peu mes dernières semaines depuis qu’on a battu l’Australie à Mouilleron-le-Captif.

Banniere_Nono_v2

Montpellier – Rotterdam – Marseille

Après ce weekend à la campagne, je suis retourné à la vraie vie, dans le sud, à Montpellier. En voyant Marco Gicquel battre Mika Llodra le premier jour, j’ai cru que je m’étais trompé et que j’étais arrivé à l’étape du Senior Tour du camping de Palavas. Mais ensuite Gilles a perdu d’entrée et j’ai compris que c’était un tournoi ATP comme les autres. En finale, Gaël l’a emporté contre Richard. Les deux étaient comme des morts de faim sur le court, sûrement à cause de la pizza en guise de trophée.

TENNIS : Open Sud de France - Finale Double - Arena - 09/02/2014

Gianni, ce sera une Quatre saisons et une Napolitaine pour la 5 !

Il était soulagé Gaël, les organisateurs avaient préparé une petite fête pour son record de défaites en finale. Après le match, il a dit aux journalistes qu’il était content d’avoir joué Richard en finale, ça voulait dire que le tennis français allait bien, et que c’était super pour leur objectif commun : la Coupe Davis. Chouette, cette année, la priorité de Monfils, c’est ma bataille.

A Rotterdam, ça s’est moins bien passé pour les mecs. Jo et Richard ont été éliminés rapidement. J’étais pas là pour les surveiller, mais je les soupçonne d’avoir testé des substances illicites la veille au soir avec Ernests. Bon au moins, ils auront travaillé leur jeu sur herbe. J’ai vu que Mika avait gagné le titre en double avec Nico, et j’étais content pour lui : il finira pas sa dernière année fanny. Vu tout le monde qu’il connaît sur le circuit, ça lui aurait coûté cher en boissons.

A Marseille, Jo est arrivé en finale, mais il avait pas de regrets. Apparemment son niveau monte, mais il parlait peut-être juste de ses perfs à la pétanque. Par contre, Mika était vexé de pas avoir été invité. Faut dire que depuis le double en Argentine, il a un petit problème avec les WC.

Indian Wells

A part Juju Benneteau, ce tournoi, c’était vraiment le désert pour les mecs. Gaël a perdu en ratant des balles de match, même si en face Fognini faisait encore plus le clown que lui. Il a dit qu’il y avait trop de choses qui lui polluaient le cerveau. A croire qu’il a jamais digéré cette pizza de la finale de Montpellier.

Jo a perdu contre Bennet’ en 2 sets. Pourtant Juju était vraiment en galère depuis des semaines. Mais je me dis qu’être le leader du tennis français, c’est aussi ça : il faut jouer le rôle de locomotive pour les copains et les remettre sur les rails quand ils sont bloqués en gare. Bon là Jo en ce moment, c’est plus un Intercités qui grince qu’un TGV flambant neuf.

p1070726p

« Mesdames et messieurs pour votre sécurité nous vous prions de nous signaler tout retour de service abandonné. »

Richard s’est fait surprendre contre Verdasco. Sûrement parce que cette fois, le roi de la fixation béton n’a pas eu de crise de la Tourette. Richard a dit qu’il avait été gêné par son service qui rebondissait haut, et aussi par son coup droit avec beaucoup d’effets. En fait le gros problème pour Richard, c’est que Verdasco jouait au tennis.

Gillou a encore contre-perfé. Cette fois, il a dit que c’était la faute des balles. Il faut dire que la douane américaine lui avait confisqué les 50 seaux Artengo qu’il ramenait de Metz. Forcément après, il était moins à l’aise.

Miami

Jo a pété un caténaire. La locomotive a déraillé. Il paume presque contre Baghdatis, le nouveau Nalbandian du circuit (au niveau du physique en fin de carrière je parle), et derrière il allume les journalistes en conférence de presse. Et vas-y que vous avez pas le droit de me critiquer, et vas-y que vous y connaissez rien. Il a eu Patrice Evra au téléphone ou quoi ? Je crois qu’il est un peu perdu, qu’il ne sait pas, qu’il ne sait plus. Je vais lui conseiller un bol d’air pur et un verre d’eau fraîche.

Gillou est toujours en galère. Il vient de perdre contre Sousa, un portugais qui a pourtant pas un jeu de maçon. Le soir, il vient me voir et m’avoue qu’avec Gaël, ils ont fait un truc un peu dingue pendant le week-end à Mouilleron-le-Captif. « Vous avez piqué dans la réserve de Kinder de Jo ? », je lui demande. « Non, non, c’est pas ça ! ». « T’as fait croire aux journalistes que tu pouvais rejouer top 10 un jour ? ». « Mais je peux rejouer top 10 un jour ! Non, on a fait 30 minutes de trampoline, un moment de folie ! ». Ahah, sacrée tête brulée ce Gillou. Il me rappelle moi plus jeune, quand j’allais piquer mes premiers bandanas au Kiabi d’Aix-en-Provence.

Image issue d'une caméra de surveillance de Mouilleron-Le-Captif

Exclusif : image issue d’une caméra de surveillance de Mouilleron-Le-Captif

Richard souffre de la chaleur. Je l’avais pas vu autant en sueur depuis qu’il avait goûté ce sucre en poudre il y a quelques années en boite. Avant Indian Wells, il a fait que répéter que la Coupe Davis était très haut dans ses objectifs. Je sais pas vraiment où elle se situe du coup, mais elle pourra pas être plus loin que sa position derrière la ligne de fond.

J’annonce ma sélection pour le match contre les Allemands à Nancy. Malgré la méforme des mecs, ça reste du classique, Gillou en moins. Mais vu sa nouvelle passion, je suis sûr qu’il saura rebondir. J’explique qu’Edouard n’était pas loin de l’équipe, qu’il frappe à la porte. Mais bon, ça sera pas pour cette fois : j’aime pas trop qu’on me dérange quand je fais la sieste.

En face on a du bol, les allemands sont décimés. Pas de Haas, pas de Kohlschreiber, pas de Mayer. Ils reconstituent la bataille de la Marne ou quoi ? En tout cas, ça permet d’être assez confiant : ils ont l’air autant en forme qu’après une sortie au ski en famille à Méribel.

Nancy

Sitôt arrivés, première tuile. Richard déclare forfait à cause de son dos. Je lui demande : « Attends, laisse-moi deviner. T’as fait du cheval d’arçons avec Gilles c’est ça ? ». Il me regarde bizarrement et me dit que non, que ça date de son dernier match à Miami. « Mais je veux rester avec vous cette semaine ! », me dit-il. Mais moi, je n’ai pas d’encyclopédie à faire gagner ! Quoique si on paume ce weekend, on pourra tenter le 4 à la suite en quart-de-finale l’an prochain. Avec ça j’ai appelé Edouard, juste parce que je savais qu’il était à La Baule. Vu comme c’est parti, il nous en faudra peut-être un peu.

Deuxième tuile : du coup, je suis obligé de rappeler Mika. C’est comme dans tous les films, le méchant a toujours un second souffle. Tu penses t’en être débarrassé et il réapparaît au moment où tu t’y attends le moins. Il arrive goguenard : « Salut les jeunes ! T’inquiète Arnaud, t’as fait le bon choix de m’appeler : après tout, ramener une quiche en Lorraine, c’est normal non ? Ahahah ! »

Au final, c’est Gillou qui avait raison avec son trampoline : cette sélection de Coupe Davis, c’est tout un cirque.

Jean Gachassin, prêt pour accueillir les spectateurs.

Au moins, Jean Gachassin est prêt pour accueillir les spectateurs.

Votre capitaine, Nono Clément

Toute ressemblance avec des personnes existantes serait quand même pas de bol, et puis bon de toute façon vous pouvez rien prouver, on a peur des piqûres. Allez les Bleus !

Share Button

Une réponse à Les Carnets de Nono : épisode 3

  1. énorme! merci! Haha ce Gilou reste la star de l’équipe même quand il joue pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>