Some cool stuff that happened in 2013 : un hommage à ShankTennis

Il y a quelques mois décédait Stephen Kelly, journaliste et blogueur irlandais, plus connu sur Twitter sous le pseudonyme de ShankTennis. Ce modeste article, qui revient sur quelques épisodes cocasses de la saison 2013 – à la manière dont Steve l’avait fait en décembre 2012 – lui est dédié. Merci à Stefano, FootSoldiersOfTennis, et Nathii pour leurs contributions.

Abandonner un match de tennis pour les nuls

Opposé à Bradley Klahn en 1/2 finale du challenger de Winnetka, Alex Bogomolov (88ème ATP) est perturbé par une annonce du public sur une balle de break au début du troisième set. Croyant à tort que l’arbitre de chaise a annoncé la balle « out », il arrête de jouer, mais perd logiquement le point. Qu’à cela ne tienne, il abandonne dans la foulée, en remerciant gentiment l’arbitre (« Go fuck yourself »). Classe.



Comment gagner un tournoi sans jouer (ou presque) ?

Il faudrait demander aux frères Cuevas, vainqueurs du challenger de Montevideo en jouant un seul match. Ont-ils aiguillé leurs adversaires vers les gargotes les plus pourries de la ville en attendant l’intoxication alimentaire ? Ou bien la mafia uruguayenne a-t-elle fait des propositions difficilement refusables ? Mystère.

Encore plus fort : les israéliennes Lee Or et Keren Shlomo remportent l’ITF d’Herzlia sans sortir leurs raquettes du sac. Facile.

Et hop, sans les mains !

Et hop, sans les mains !

 

Le match du siècle

Challenger de Saint Marin, premier tour de qualifications, 3 août 2013. A ma gauche, Enrico Becuzzi. A ma droite, Sam Barnett. Si ces noms ne vous disent strictement rien, pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal. Pourtant leur match a constitué un évènement dans la sphère hipsterico-tennistique.

Becuzzi, italien quarantenaire (!), est un ancien businessman, qui écume les circuits Challenger et Futures depuis une dizaine d’années. Avec (très) peu de réussite : son meilleur classement en simple a été la 1400ème place mondiale, une semaine d’août 2003 où il avait obtenu un point ATP…après sa défaite 6/0 6/0 au 1er tour du challenger de Sofia. En double, ce n’est guère mieux, avec une 705ème place atteinte en mai dernier.

Barnett, lui, est un doctorant américain de 24 ans qui a fait fortune en développant un algorithme en mathématiques financières. Depuis l’an dernier, il parcourt également les circuits inférieurs, avec autant de succès que son homologue italien : il est actuellement non classé en simple et 1298ème en double.

Vous comprenez donc mieux pourquoi leur rencontre a déchaîné les foules – ou pas. Pour l’anecdote, Becuzzi l’a emporté 1 et 2. Le lendemain, il perdait 0 et 1 au 2ème tour des qualifs. Back to basics.

Becuzzi The Legend

On peut avoir de l’embonpoint et jouer sur le grand circuit

Dans la catégorie « gordito », voici Daniel Garza, éliminé au 1er tour du tournoi d’Acapulco (vous remarquerez l’impressionnante ceinture abdominale à 48″) :

Le 208ème mondial a gagné plus de tournois que Novak Djokovic

Mohamed Safwat a été titré 9 fois cette saison (contre 7 pour le Serbe). Alors bien sûr, il ne s’agit « que » de 9 Futures – tous remportés chez lui, en Egypte – mais le joueur de 23 ans a quand même progressé de 200 places depuis janvier, malgré un soutien médiatique et financier quasi inexistant. Maintenant aux portes du top 200, le quatrième joueur africain (derrière les Sud-Afs Anderson & De Voest, et le tunisien Jaziri) vise le top 150 pour 2014.

Non non, c’est…Momo !

Oubliez les LolCats, voici les LolSquirrels

D’un premier tour (perdu) en Futures à un titre ATP

C’est un peu le résumé de la saison de l’indien Divij Sharan, spécialiste du double.

En février, associé à son compatriote Sanam Singh, il est éliminé au premier tour de deux Futures en Australie. Sa saison ne commence véritablement qu’en mars, lorsque Purav Raja, son nouveau partenaire, revient de blessure. Ensemble, ils remportent leur premier titre en challenger à Kyoto, avant de participer pour la première fois à un Grand Chelem : défaite au 1er tour de Wimbledon.

En juillet, pour leur 2ème tournoi ATP en commun, ils remportent le nouveau tournoi de Bogota, battant les têtes de série n°1 Cabal/Farah en 1/2 et les n°2 Roger-Vasselin/Sijsling en finale. C’était seulement le 5ème « grand » tournoi pour Raja, et le 4ème pour Sharan. Prochain objectif pour la paire hindou : le top 10, et un Grand Chelem.

Plus c’est long, plus c’est bon

7 janvier 2013. Une date que Benjamin Balleret et Guillaume Couillard n’oublieront pas de sitôt. Ce jour-là, au dernier tour des qualifications du Futures de Plantation, en Floride, les deux compères monégasques disputent le tie-break le plus long de l’histoire. Et ont droit aux lumières de l’ATP ou encore du prestigieux New York Times. C’est sûr que ça change des interviews sur Double Faute.

balleret

L’épique record raconté dans l’Equipe

Qualifié pour un Masters Series sans point ATP

Invité aux qualifs du Masters Series de Cincinnati, MacKenzie McDonald (rien à voir avec Ronald) n’imaginait sans doute pas un tel scénario. 4 jours plus tôt, il perdait en 1/8èmes de finale d’un tournoi junior aux Etats-Unis. Et pourtant…pour sa première participation à un tournoi de ce niveau – il n’avait jusqu’alors participé qu’à 2 Challengers, il bat successivement Nicolas Mahut puis Steve Johnson, et se qualifie pour le tableau final (où il perdra 1 et 1 contre David Goffin). Depuis, LittleMac est retourné à la fac, pour continuer son parcours de tennis-études à l’UCLA, en Californie.

 

Plus fort que Gaël Monfils : Tim Smyczek au challenger de Knoxville

Le stakhanoviste de la saison est espagnol

Il s’appelle Enrique Lopez-Perez, et il a disputé 43 tournois, pour 103 matchs. Sa saison a commencé le 24 décembre 2012 à Istanbul, et s’est achevée le 5 décembre 2013 à Bangkok. Outre la Turquie et la Thaïlande, l’espagnol, 22 ans, a surtout visité la Corée (8 tournois), et l’Egypte (8 tournois). Il a également fait un tour en Tunisie, au Kazakhstan, en Slovaquie et en Ouzbékistan. Et a peu joué chez lui (seulement 3 tournois en Espagne). Au final : 2 titres en Futures et 100 places gagnées (il est maintenant 269ème ATP).

Enrique Lopez-Perez de la Frontera Y Zorro

Vis ma vie de joueur de Challengers

Ruben Ramirez Hidalgo (#167 ATP), Tanger, Maroc :

Laurent Rochette (#642 ATP), Chosica-Lima, Pérou :

Maxime Teixeira (#193 ATP), Milan, Italie :

Blaz Kavcic (#104 ATP), Yeongwol, Corée du Sud :

 

Il y a un tennisman de République Dominicaine dans les 150 premiers mondiaux

Vous connaissiez (ou pas) Saint-Domingue, ses plages, sa bachata, son rhum. Mais les Antilles, c’est également le tennis : après la portoricaine Monica Puig qui s’est notamment illustrée à Roland Garros, voici le dominicain Victor Estrella.

« Viti », qui a été 163ème ATP en novembre 2011 après son premier et seul titre en Challenger à Medellin (Colombie), ne commence pourtant son année qu’en avril. Avec un des médecins des San Antonio Spurs (l’équipe de basket NBA de Tim Duncan et Tony Parker), il a en effet dû soigner un coude douloureux qui le faisait souffrir depuis plusieurs mois.

A 33 ans, il va réaliser sa meilleure saison en carrière, avec 2 nouveaux titres en challenger, un premier match ATP remporté à Bogota, et une 144ème place mondiale en fin d’année. Celui qui compte 82 matchs en Coupe Davis rêve maintenant de participer au tableau final d’un Grand Chelem, après avoir atteint le 3ème tour des qualifs lors du dernier US Open (défaite contre Donald Young). Vamos a full…

 

Les tennismen savent vendre du rêve online

Il n’y a qu’à voir Marco Chiudinelli et ses autographes, ou le site internet d’Andrey Golubev.

 

La bonne cuvée 2013 du tennis irlandais

Oui, les irlandais ne pratiquent pas que des sports d’irlandais. Ils jouent aussi au tennis, et malgré l’absence de sponsors, ils progressent régulièrement dans la hiérarchie mondiale. Après la retraite en 2012 de Conor Niland, le meilleur joueur irlandais de tous les temps (129ème en décembre 2010 et 2 participations en tableau final de Grand Chelem), d’autres leprechauns ont pris la relève :

Sam Barry (21 ans, 468ème ATP) a remporté son premier Futures début Décembre, au Qatar.

Louk Sorensen, le premier irlandais à avoir gagné un match en Grand Chelem (à l’Open d’Australie 2010 contre Yen-Hsun Lu), est revenu d’une blessure qui le tenait éloigné des courts depuis un an. Il a fini l’année 406ème avec une finale au Challenger d’Izmir (Turquie).

Le spécialiste du double James Cluskey a remporté ses deux premiers titres sur le circuit Challenger, dont un avec Fabrice Martin. Il a terminé la saison 155ème après avoir atteint son meilleur classement en septembre, 145ème.

Enfin, James McGee, le n°1 irlandais, a réalisé sa meilleure saison en carrière : deux 1/2 en Challenger et une 235ème place en fin d’année, 100 places de mieux qu’au début. Il a également écrit un article remarquable sur son blog, où il explique dans le détail les difficultés financières qu’il rencontre depuis le début de sa carrière sur le circuit secondaire (et si l’anglais ne vous gêne pas, lisez aussi cet article de l’Irish Daily Star).

Quel coquin ce James

Quel coquin ce James

 

 

Un peu de sérieux
Un mot personnel sur Steve. Steve est celui qui m’a donné envie de faire ce blog. Je l’ai découvert sur un forum de tennis anglophone, et j’ai de suite accroché à son style. Articles écrits simplement, très bien documentés, avec une pointe d’humour (« I can’t get paid to write about tennis so I do it for free instead »), sur des sujets pas traités ailleurs. Steve, qui vivait entre Limerick et Dublin, écrivait assez peu mais privilégiait à raison la qualité sur la quantité. Que ce soit sur des joueurs obscurs, un sujet de fond inédit, ou le tennis irlandais, j’étais toujours impatient de lire un nouvel article « made in Shank ». En juillet 2012, sur le modèle de ShankTennis, le premier article de Double Faute voyait le jour. Depuis, nous taillons notre petit bout de chemin, et Steve y est pour beaucoup. Merci Steve.

RIP ShankTennis

RIP ShankTennis (1982-2013)

Share Button

Une réponse à Some cool stuff that happened in 2013 : un hommage à ShankTennis

  1. Pingback: Passing Shots - Février 2014 - Double Faute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *