Wimbledon 2013 – La bonne herbe

Ils sont 256 morts de faim à se lancer sur la case départ, lundi 24 juin. Dans la bousculade, certains finiront cabossés, terrassés par le poids du tournoi. Il n’en restera que deux survivants depuis ce dimanche. Rejoignez le plateau de la Bonne Herbe !

Préparez les pions, lancez les dés, accrochez-vous!

Préparez les pions, lancez les dés, accrochez-vous !

Lundi 24 juin

Carte « Very Bad Trip » : Après deux semaines de cuite et de Space Mountain, vous vous retrouvez à jouer dans un stade aux couleurs inconnues. Tout le monde est en blanc, c’est l’enterrement de Nelson Mandela ? Pris par l’émotion, vous perdez en 3 sets. Darcis bat Nadal 7/6 7/6 6/4

Mardi 25 juin

Carte « Hypocondrie » : Vous avez le cou bloqué depuis plusieurs jours, mais vous venez quand même sur le court, histoire de payer enfin votre kiné avant de quitter le sol anglais. Vous perdez, mais heureusement un contrat Dorcel vous permet de quitter le pays sans être inquiété. Lopez bat Simon 6/2 6/4 7/6

Mercredi 26 juin

Carte « Immunité » : Rien ne peut vous arriver aujourd’hui. Alors que vous n’avez jamais dépassé le 3ème tour en Grand Chelem, vous battez le Tony Soprano du coin. Par contre, vous auriez dû vous méfier : la carte ne dure qu’un tour. Stakhovsky bat Federer 6/7 7/6 7/5 7/6

Carte « Michel Cymès » :  Fatigué depuis plusieurs semaines, vous découvrez que vous souffrez d’une fissure du tendon rotulien gauche. Après votre passage sur la table d’opération, vous décidez de léguer votre genou à la science. Gulbis bat Tsonga 3/6 6/3 6/3 abandon

Carte chance : Sans rien faire, vous accédez au tour suivant. De Schepper bat Cilic par forfait, Kubot bat Darcis par forfait, Mannarino bat Isner 1/1 abandon, Pennetta bat Azarenka par forfait

Carte « Soins palliatifs » : Vous êtes revenus sur un lieu de votre enfance qui vous est cher. Vous vous êtes bien amusés pendant 3 jours, mais un jeune aide-soignant un peu excentrique vous raccompagne chez vous. Brown bat Hewitt 6/4 6/4 6/7 6/2

Jeudi 27 juin

Carte « Jour sans fin » : Encore une fois, vous vous réveillez avec des douleurs dans tout le corps. Pas un jour à jouer au tennis. Lopez bat Paul-Henri Mathieu 6/3 5/1 abandon, Seppi bat Llodra 7/5 abandon

Vendredi 28 juin

Carte « 11 Septembre » : Vous êtes au sommet de votre forme, solide sur vos fondations : vous menez 6/0 1/0 30-0. Mais tout s’écroule en quelques minutes. Pennetta bat Cornet 0/6 7/6 6/2

Samedi 29 juin

Carte « Plafond de verre » : Vous avez beau faire de votre mieux, disputer de beaux matchs, mais que ce soit sur terre battue ou sur gazon vous n’arrivez toujours pas à franchir ce fameux palier des 1/8èmes de finale. Voire même à l’atteindre. Est-ce seulement le faute du mec en face ? Tomic bat Gasquet 7/6 5/7 7/5 7/6

Carte « Joueur mystère » : Vous vous révélez aux yeux du grand public après avoir fessé 2/3 terriens qui trainaient là par hasard. Enfin, ce n’est pas une surprise pour tout le monde… De Schepper bat Monaco 6/4 7/6 6/4

Carte « Procès-verbal » : Vous auriez dû lire le règlement intérieur de Wimbledon. Les jardiniers n’aiment pas trop qu’on détériore leur gazon, et le jeu sur herbe demande une implication de tous les instants, ce qui n’était visiblement pas votre cas. Kubot bat Paire 6/1 6/3 6/4

Oui Benoit, je comprends que tu sois déçu de ton élimination à Wimbledon

Oui Benoit, je comprends que tu sois déçu de ton élimination à Wimbledon

Lundi 1er juillet

Partie de dés : Votre adversaire fait un double 5 et vous sourit. Vous lancez les dés à votre tour : double 6. En route pour les 1/4 de finale. Kubot bat Mannarino 4/6 6/3 3/6 6/3 6/4

Carte « Super pouvoirs » : Chaque année c’est la même chose : on n’entend parler de vous qu’à Wimbledon, où votre jeu fait des ravages. Même menée d’un break dans la dernière manche contre Wonder Woman, vous réussissez à l’emporter à l’aide de votre fulguroservice et de vos go-go-gadget-à-l’amorti. Lisicki bat Serena 6/2 1/6 6/4

Mardi 2 juillet

Carte « Histoire belge » : Personne ne sait trop comment, mais vous battez une ancienne championne de Wimbledon et vous voilà en 1/2-finale d’un Grand Chelem. Ce n’est pas volé, et en plus vous avez une histoire sympa. Flipkens bat Kvitova 4/6 6/3 6/4

Mercredi 3 juillet

Carte « Vengeur masqué » : Tout le monde vous avait un peu oublié, mais vous ressortez de votre boite au meilleur moment. Parpaings, amorties, et interviews épiques : vous n’avez pas changé. Janowicz bat Kubot 7/5 6/4 6/4

Carte « Trouble-fête » : Vous êtes espagnol, vous n’avez jamais rien fait sur gazon, vous ne faites plus peur à personne depuis un certain Open d’Australie où vous jouiez le tennis de votre vie. Bref, personne ne vous voit vraiment inquiéter l’idole locale. Et pourtant vous menez deux sets à rien, et vous avez toutes vos chances de gagner le match. Pas de chance, vous tirez alors un Joker « Mental en carton » et vous perdez finalement le match. Murray bat Verdasco 4/6 3/6 6/1 6/4 7/5

Carte « Docteur Maboul » : Tout se joue sur le dernier organe valide. Del Potro bat Ferrer 6/2 6/4 7/6

Vendredi 5 juillet

Carte « Nostalgie » : 5 heures de jeu de fond de court sur gazon, et tout le monde s’extasie. Ô glorieux attaquants, qui vous a remplacé ? Djokovic bat Del Potro 7/5 4/6 7/6 6/7 6/3

Samedi 6 juillet

Carte « Hold-up » : On vous a dressé le tapis rouge jusqu’à la finale. Et vous en profitez sans sourciller : vous avez bien raison, ce genre d’occasions ne se présentera peut-être pas deux fois. En finale, vous ramassez votre adversaire à la petite cuillère. Bartoli bat Lisicki 6/1 6/4

Dimanche 7 juillet

Carte « Guy Marchand » : Ouais bon, à force d’en parler, ça allait finir par arriver. 77 ans après un fabricant de polos, soutenu par une horde d’adolescentes prépubères en émoi, vous remportez le tournoi du club. Du coup le débat est enfin tranché : vous êtes bien anglais. Murray bat Djokovic 6/4 7/5 6/4

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de fonds.

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de fonds.

Share Button

Une réponse à Wimbledon 2013 – La bonne herbe

  1. Enorme ! Merci pour le résumé de ce Wimbly complètement fou. Bonne continuation à l’équipe, vous faites du super boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *